Le Mag...
UnDeuxToi, la référence de la rencontre sérieuse
Inscription - Connexion
Les plus beaux tèmoignages

Ces célibataires endurcis...

Il existe encore beaucoup de fausses idées quand on parle de célibataires endurcis. Qui sont en fin de compte ces femmes et ces hommes qui ont choisi un style de vie différent des standards de la société ?

Ces célibataires endurcis...
Enquête

L'archétype du célibataire endurci

Malgré que le statut de célibataire soit de plus en plus commun quel que soit l'âge, il reste malheureusement perçu comme un « défaut de réussite de couple » chez les plus de 35 ans. Cet état d'être est poussé par un a priori sociétal que nous avons encore bien du mal à effacer. Les petites phrases à l'approche de la nouvelle année ne manquent pas lors des fêtes de famille ou entre amis « alors toujours célibataire ? », « pas trop dur d'être seul(e) en cette fin d'année ? », « quand nous présentes-tu quelqu'un ? »…

C'est encore plus vrai pour les femmes, dont la société continue de penser que leur vocation première est de se mettre en couple.

Ainsi, bien que nous affichions dans le discours la démocratisation absolue du statut de célibataire, quand il s'agit de soi… on l'imagine plutôt pour les autres.

Nous restons en fin de compte prisonniers de plus de 2000 ans d'histoire judéo-chrétienne qui place le couple et la famille comme le devenir absolue de toute personne. D'ailleurs bien souvent on est, aux yeux des autres, célibataire endurci parce que nous avons des traits de personnalité qui l'expliquent : un sale caractère, un excès d'indépendance, une trop grande timidité…

Bref, des archétypes de considérations qu'il serait bien de remettre en cause.

Le choix d'être célibataire

Parmi les solos, beaucoup prouvent qu'il est possible de s'épanouir en dehors d'une vie de couple. Le célibat peut être un vrai vecteur d'épanouissement personnel car être célibataire c'est aussi « Se fréquenter soi-même, être davantage à son écoute » comme l'explique Dominique Contardo-Jacquelin, psychothérapeute dans l'article Peut-on être célibataire et heureux ? de Psychologies Magazine. S'interroger sur ce qui me ferait plaisir, sur les personnes que je pourrais rencontrer, sur les projets que je pourrais bâtir sans autres contraintes que ma propre motivation… »

Le célibataire trouve des domaines de réalisation de soi autre que le couple et ils sont nombreux : professionnel, artistique, associatif, sportif…

Et pourtant, ces célibataires ont beau prouver qu'exister autrement qu'à deux est possible, ils continuent de déranger.

Le couple reste la norme

Bien que la société actuelle pousse à l'individualisme et que le modèle de la famille traditionnelle ait quelque peu périclité, force est de constater que l'incitation à être en couple reste encore très forte.

Médias, publicités et même d'une certaine façon, les sites de rencontre… il est fait l'apologie du couple, qui, dans notre société soi-disant décomplexée, reste la règle. C'est en fin de compte un signe de socialisation : pour partir en voyage, aller au restaurant, aller à l'hôtel… mieux vaut être deux.

Coluche disait 'Etre en couple, c'est résoudre à deux des problèmes qu'on n'aurait pas eu seuls'… C'est si vrai d'une certaine façon.

Alors respectons sans a priori ces femmes et ces hommes qui ont fait le choix d'être célibataire et soyons assurés que ce sont en général des personnes peu conventionnelles qui gagnent à être conues.


Laurent -UnDeuxToi

Publié le 09/12/2016

Site de rencontre sérieux SITE DE RENCONTRE SERIEUX - UnDeuxToi.com